Qui sommes nous ?

Emergence

Yves Rey-Herme est à l’origine du projet. Formé en éducation, gestion et développement social, Il a conduit des projets de quartiers pendant 25 ans. Il est l’auteur de « L’abécédaire de la jeunesse et des banlieues » (Champ social Editions, 2016).

Il s’est forgé une conviction profonde : tous les habitants ont un extraordinaire potentiel de générosité et d’engagements positifs. Pour l’exprimer, ils ont plus que jamais besoin de partager des perspectives et des projets collectifs, ainsi que d’un accompagnement structurant.

Alors ils peuvent nous surprendre, beaucoup et positivement.

Il a aussi observé que si les coopérations directes entre habitants sont en plein essor (Blablacar, crowdfunding, coworking, Amap …), elles restent timides dans la proximité, et au mieux restreintes à de proches voisins. En cause : la crainte qu’elles deviennent chronophages, mal organisées, sources d’incivilités ou intrusives, bref : un nid à problèmes.

L’objectif consistait à inventer un dispositif évitant ces écueils. Deux ans pour le créer puis une année de tests ont permis de bâtir ce qui constitue aujourd’hui le socle de Coop-Ere, à savoir :

  •  Se réapproprier son environnement le plus proche simplifie la vie. Il permet des économies, de recréer un sentiment d’appartenance et un socle de confiance.
  •  Cette réelle dynamique de liens et coopération ne peut exister sans rencontres portées par des habitants, eux-mêmes soutenus par une démarche structurée ;
  •  Un site internet est incontournable pour organiser la coopération, mais sans appui humain, il génère avant tout des rapports utilitaires et distants entre habitants ;

Ambition

Par son action, Coop-ère veut contribuer à la construction d’un modèle sociétal permettant aux habitants de vivre plus reliés, plus solidaires et plus actifs sur le plan environnemental

Valeurs

  • L’humanisme et la tolérance, se traduisant par le respect et l’écoute bienveillante de chacun, dans les limites fixées par la loi.
  • Le respect de l’environnement, en valorisant les artisans locaux et entreprises à taille humaine, les producteurs soucieux d’une agriculture sans intrant chimique, les circuits courts, le non-gaspillage et le recyclage.
  • L’absence de référence politique ou confessionnelle, en s’interdisant tout prosélytisme en la matière.
  • La solidarité, en encourageant l’échange de savoirs et l’entraide entre populations de sexe, de culture et de génération diversifiés.
  • L’éducation à la responsabilité, éclairant combien nos choix quotidiens individuels – choix d’une banque ou d’un mode de transport, choix alimentaire, tourisme – orientent la production et finalement, la société.
  • La sobriété heureuse, en favorisant les rencontres et échanges humains dans un esprit de convivialité, de simplicité volontaire, loin des logiques individualistes et consuméristes.

 

Spécificités

L’action de Coop-Ere présente 3 spécificités principales

  •  Des périmètres volontairement réduits à quelques centaines de logements (une résidence, quelques rues ou pâtés de maison).
  •  Un potentiel d’offres inégalé. Un système de rencontre à l’inscription conduit chaque habitant à balayer plus de 150 idées de liens et de partage possibles sur 11 thématiques. Cela accroit le nombre d’offres par habitant et multiplie les chances que chacun y trouve un intérêt.
  •  Un fonctionnement conçu pour développer le lien réel :
    •  Pas d’inscription en ligne seul de chez soi, l’inscription se faisant à plusieurs autour d’un café, d’un goûter ou d’un apéritif, en présence d’habitants déjà inscrits
    •  Organisation de Cafés-Rencontres mensuels thématiques et ludiques sur l’espace public

Gouvernance

 

 

  • La feuille de route de Coop-Ere est définie lors de comités de pilotage composés :
    •  D’administrateurs élus lors des Assemblées Générales
    •  D’habitants qui animent le dispositif dans leur quartier
    •  De représentants d’associations adhérentes
    •  De représentants des financeurs -
  • L’action est conduite par Yves Rey-Herme, ingénieur social
  •  Des réunions thématiques associent des adhérents compétents et intéressés par certains d’enjeux spécifiques. Ex : relations publiques, réseaux sociaux, évolution du site internet, mesure d’impact